"Cette salope"

Publié le par Fred

Pour le secrétaire général adjoint de l'UMP, Anne-Marie Comparini est donc une "salope". Patrick Devedjian prétend n'avoir "pas vu" la caméra située à cinquante centimêtres de lui, ce qui est révélateur de l'état d'esprit de l'UMP face aux médias, à qui il suffirait désormais de demander poliment de ne pas faire leur travail. Seulement voilà, bien qu'appartenant à la Socpresse de Dassault (Le Figaro), TLM est passé outre les injonctions du parti sarkozyste... On surveillera donc de près le sort réservé à ses dirigeants indisciplinés.

L'interessée, elle, s'est empressée de dénoncer "une atteinte à toutes les femmes". Rappelons tout de même aux non-lyonnais en quoi cette femme-là dérange l'UMP un peu plus que d'autres...

Tout commence aux régionales de 1998, où le sortant UDF Charles Millon est battu dans les urnes par le socialiste Jean-Jack Queyranne. Qu'importe, il s'appuiera sur les voix du FN et Bruno Gollnich pour conserver son siège. Sa colistière Anne-Marie Comparini s'étrangle et mène avec quelques autres élus UDF et RPR une fronde au nom des valeurs. Quelques mois plus tard, la gauche lui apporte ses voix pour renverser Charles Millon et s'engage à lui permettre de gouverner la région. L'épisode divisera durablement la droite lyonnaise, ce qui lui fera perdre les municipales en 2001.

Elue députée de Lyon en 2002, elle fait en 2007 campagne pour François Bayrou et est l'une des quatre sortantes qui reste au nouveau "modem". Pire, elle ose jouer contre ses intérêts électoraux en étant la seule députée centriste d'une circonscription ayant voté Sarkozy à ne pas céder aux siènes du "nouveau centre". Elle sera d'ailleurs la seule battue par l'UMP tandis que 2 autres (Bayrou et Lassalle) ont été réélus et le dernier (Artigues) a été battu par un socialiste.

Pour avoir toujours fait passer ses idées avant les petits calculs de la droite lyonnaise, Anne-Marie Comparini est donc aujourd'hui une "salope". A l'heure où le maire socialiste de Lyon invoque une coalition "arc-en-ciel" (rose-vert-rouge-orange) pour faire barrage à Dominique Perben, on comprend mieux en quoi l'ancien ministre des transports est totalement désinteressé lorsqu'il vole au secours de la seule élue du modem qui puisse faire encore obstacle à cette perspective...

 

Publié dans Politique

Commenter cet article

Alice 02/07/2007 15:52

On comprend qu'une telle empêcheuse de tourner en rond s'attire les insultes les plus vulgaires qui soit. Cette insulte est particulièrement avillisante, puisqu'elle ramène cette femme à de bas instincts dépravés (en gros). C'est la preuve que ces messieurs sont bien démunis devant une telle personnalité.Il n'y a d'ailleurs pas d'équivalent masculin à "salope".