Ouverture...

Publié le par Fred

C'est un euphémisme de dire que goûte peu au style de l'homme Sarkozy et que je combats ses orientations politiques, mais je le crois capable de réunir un bon casting, rajeuni et ouvert sur la société civile, sans complaisance pour les baronnies partisanes. C'est d'ailleurs souhaitable pour la France comme pour la démocratie : je ne souhaite ni ne veut attendre patiemment son échec, comme nous avons trop attendu celui de Chirac avec le résultat que l'on sait... C'est la seule bonne nouvelle de dimanche, il semblerait que nous ayons enfin compris que alternance devra se construire sur nos forces, et non sur les faiblesses de l'adversaire.

Les rumeurs sur l'équipe gouvernementale vont bon train, et je m'interroge sur la majorité "multipolaire" sur laquelle il entend s'appuyer. Quelle place et quelle liberté d'action pour les centristes et les "personnalités de gauche" face au Président d'une "droite décomplexée", que les Français ont crédité d'un projet très précis, dont on a pu voir lors du débat qu'il laisse peu de place à la concertation politique et à la négociation sociale ?

Ces interrogations tournent vite à l'inquiétude lorsque j'entends Claude Guéant, directeur de campagne appelé à devenir secrétaire général de l'Elysée, expliquer qu"il va de soi que les candidats aux législatives se prévalant de leur appartenance à la majorité présidentielle devront prendre l'engagement de soutenir effectivement le président de la République et le gouvernement sur les choses essentielles, comme le budget ou la censure". Pas question donc, pour les Morin, Leroy ou de Courson, qui ont répété inlassablement depuis des mois que la question prioritaire était celle de l'endettement, de traîner des pieds devant le bouclier fiscal ou la suppression des droits de succession...

Ce n'est déjà plus une couleuvre, c'est un boa constrictor.

Publié dans Politique

Commenter cet article