Qui veut la peau du débat ?

Publié le par Fred

7 millions d'électeurs ayant choisi au premier tour une ligne "ni gauche ni droite", sont aujourd'hui contraints de se prononcer sur un choix gauche-droite. Bien sûr, il leur reste la possibilité de ne pas se prononcer, mais cela revient à décider que d'autres choisiront pour eux et, dans le rapport de forces actuel, qu'ils soutiennent tacitement la victoire de Nicolas Sarkozy. Il demandent donc de pouvoir juger en conscience, sur la base des projets des uns et des autres.

Les emissions où apparaissent l'un ou l'autre des candidats, les prises de position des supporters centristes (dont celle de la jeune porte-parole de Bayrou Quitterie Delmas) ainsi que le duel qui les opposera le 2 mai, sont déjà des éléments d'appréciation. Mais Ségolène Royal a jugé que nous pouvions éclairer leur choix en clarifiant, point par point, ce qui les rapproche et les sépare de son pacte présidentiel. C'est son droit le plus strict : chaque candidat peut répartir son temps médiatique entre ses propres prises de position, celles de ses soutiens, voire les questions qui lui sont posées. Ségolène Royal veut l'utiliser pour continuer le débat dans un objectif de large rassemblement, quitte à le partager avec d'autres.

Après l'avoir acceptée, la Presse Quotidienne Régionale s'est rétractée et reconnait aujourd'hui que Nicolas Sarkozy a menacé de boycotter son forum. Après l'avoir accepté, Canal+ vient de se rétracter en invoquant le CSA, qui rappelle justement qu'il revient à la chaîne de définir seule sa ligne éditorale. Visiblement, ce débat dérange... Mais il est vrai qu'après avoir mis en scène son action au ministère de l'intérieur pendant 5 ans, sélectionné les journalistes chargé de le suivre, médiatisé sa femme et son fils avant de faire virer ceux qui osaient en parler lorsque cela ne l'arrangeait plus, le candidat UMP ne devait pas s'attendre à voir les regards tournés ailleurs que sur sa petite personne (sans mauvais jeu de mots).

Chacun se souviendra d'ailleurs que la progression de François Bayrou a débuté par sa dénonciation de la collusion des médias avec le pouvoir. L'échec de l'organisation d'un débat réclamé par les Français, si l'UMP devait parvenir à ses fins, en dira d'autant plus long sur le bien-fondé de son inquiétude.

Publié dans Politique

Commenter cet article

aymard 01/05/2007 00:13

Voter Royal n'est peut-être pas la panacée, mais à choisir entre quelqu'un de déterminé pour le pays et un forcené de lui-même, il n'y a pas à hésiter. Reprocher à Royal d'être soutenue par l'extrème gauche quand on est appuyé par l'extrème droite, c'est de la démagogie et on ne gouverne pas avec la démagogie. Allez voir mon blog et lisez mon livre avant de réagir à celui-ci.

arnaud 30/04/2007 17:31

Faites passer cet article en masse sur vos blogs et autour de vous

Les économies de Ségolène Royal depuis son arrivée à la tête de la Région Poitou Charentes

Depuis son arrivée à la Région, Mme Royal a mis la Région à la diète et a supprimé tous les privilèges de l'époque Raffarin qui aura tout de même duré trente ans.

- Indemnité des conseillers généraux: 100 000 euros : supprimé
- Fonctionnement groupe politique: 50 000 euros: supprimé- Campagne de communication: 980 000 euros: supprimé- Restauration: 200 000 euros: supprimé- Brochette de l'été: 75 000 euros: supprimé- Fête du pain: 50 000 euros: supprimé- Galette primere: 50 550 euros: supprimé-Quatre véhicules sur 14 de la Région: supprimé

Ce qui fait qu’au total, Madame Ségolène Royal a économisé 1 505 550 euros soit 1 million d'euros + 505 550 euros économisés grâce à Mme Royal.
Cet argent est depuis utilisé pour des projets utiles comme:
-Le TER à 1 euro
- Chèques livres qui permettent aux familles d'avoir leur livre scolaire gratuit.- Contrat Tremplin (déjà plus de 3000 emplois créés dans la région)- Matériel pour les lycées (comme matériel informatique)- Mise en place de la démocratie participative- Mise en place des budgets participatifs (dans les lycées par exemple.)

Tout ce qui est marqué ci-dessus à été reconnu par l'UMP et par toute la classe politique comme étant la vérité, article paru dans le journal La Nouvelle République.
J'ai ouvert un blog politique sur http://desirsdavenir86000.over-blog.net/
Pourriez vous mettre un lien vers mon blog s'il vous plaît!!! Merci d'avance

MERCIER 30/04/2007 01:33

Pourquoi Ségolène Royal ne propose-t-elle pas un débat à BOVE, DE VILLIERS, LAGUILLER, SHIVARDI, LE PEN, BESANCENOT, NIHOUS, etc. Ils constituent aussi à eux tous une part importante de l'électorat. Nous pourrions ainsi clarifier ce qui les rapproche et ce qui les sépare. On votera pour le deuxième tour en décembre. 

Alice 26/04/2007 23:14

En tout cas ce soupçon sur des pressions exercées par l'entourage de Sarkozy ne le grandit pas (sans mauvais jeu de mot) et pourrait bien irriter l'électorat centriste. On n'en demandait pas tant !  C'est vrai qu'il est surprenant de le voir ainsi marginalisé, ce n'est pas lui qui crée le débat et lance une dynamique favorable pour le second tour. Ségolène Royal montre ainsi magistralement sa volonté d'ouverture. Bravo.