Liban : le gâchis.

Publié le par Fred

Bien sûr, la guerre n'est jamais quelque chose de souhaitable ; mais c'est encore bien pire lorsque l'on ne parvient pas à la comprendre. Ainsi en est-il des frappes menées par Israël sur le Liban, en représailles de l'enlèvement de deux de ses soldats et des tirs de roquette du Hezbollah sur la ville de Haïfa. Bien sûr, c'est la phrase convenue, Israël a "le droit de se défendre"... Mais il a avant tout la responsabilité et le devoir d'assurer sa sécurité à long-terme dans le région, et c'est pourquoi cette action me semble très largement contre-productive.

Souvenons-nous : il y a un peu plus d'un an, l'assassinat du premier ministre libanais Rafik Hariri - très probablement commandité ou executé par la Syrie voisine - soulevait un émoi populaire considérable. Dépassant les tensions confessionnelles et ethniques qui le divisent depuis la guerre civile, le peuple libanais défilait comme un seul homme derrière la bannière au cèdre pour dénoncer l'instrumentalisation dont il faisait l'objet de la part des puissances régionales, et obtenait le retrait des troupes syriennes. Les observateurs et médias internationaux voyaient là la promesse de jours meilleurs et l'amorce d'un processus démocratique devant construire un état laïc, fort et enfin indépendant. Pourtant - sans doute trop occupée en Irak ou en Iran - la communauté internationale n'a pas cru bon de pousser trop loin son avantage pour obtenir de la Syrie le désarmement des milices au sud du pays (pourtant votée par la résolution 1559 des nations unies), ni soutenir la constitution d'une force armée libanaise capable d'en contrôler l'éxécution et de se substituer à la maigre présence onusienne pour garantir l'intégrité des frontières.

Et c'est aujourd'hui tout le problème : estimant que le Liban n'est pas en capacité de désarmer le Hezbollah, Israël engage des frappes pour priver l'organisation chiite de sa capacité de nuisance. Ehud Olmert répond en cela à une forte demande de son opinion publique, et y trouve l'opportunité de s'affirmer comme chef de guerre, dimension encore indissociable de la légitimité politique dans un pays qui vit sous une menace permanente depuis sa création. Si la réaction est compréhensible, son envergure n'est pas simplement démesurée : elle vire à l'absurde. Car en frappant les infrastructures et en touchant les populations civiles, il fragilise l'équilibre précaire conquis l'an dernier par le peuple libanais. De ce fait, il court le risque de diviser le pays et de favoriser le retour de la Syrie dans le jeu libanais ; ou de placer l'Iran dans une position de recours diplomatique au moment même où celui-ci négocie les conditions de son programme nucléaire...

Dans ce contexte, le conflit actuel favorise donc les visées politiques du Hezbollah, alors que nul plus qu'Israël n'aurait intérêt à un état libanais fort et stable. Nul ne lui reprocherait de mener des expéditions punitives "commando" pour décapiter l'organisation terroriste qui le harcèle ; chacun comprendrait que ses services secrets coopèrent avec le gouvernement libanais pour lutter contre cette organisation qui constitue un véritable état dans l'état menacant la stabilité du pays ; tous approuveraient qu'Israël réclame la constitution d'une force d'interposition internationale digne de ce nom pour assurer la sécurité de ses frontières et assister le déploiement d'une armée libanaise sur celles-ci. Mais son intervention risque de rendre ces options déjà caduques et je crains, pour reprendre les paroles d'un habitant de haïfa entendu ce week-end à la radio, que cette guerre ne finisse par cesser que "faute de combattants".

Publié dans International

Commenter cet article

anne 17/08/2006 11:17

je pense, cher simon, que tu n'as peut etre pas bien lu mon commentaire.......
je te demandais seulement de te mettre à la place des DEUX belligerants..ou du moins de leurs citoyens.......et te demandais ce que tu en penserais......
ma position est CONTRE TOUS MASSACRES DE POPULATION CIVILE, force est de reconnaitre que là, la balance penche, hélas, du côté de la population palestinienne....et depuis longtemps.....
et surtout, il est bien confortable de prendre des positions et de faire des analyses de son fauteuil devant son ordinateur.....voilà.....(ce qui est bon pour moi aussi...) 

ISRAELPOLITIQUE 04/08/2006 22:56

vive ISRAEL
JE SUIS POUR LA GUERRE AU LIBAN.
ISRAEL UN ETET .
VIVE EHUD OLMERT ET TZIPI LIVNI.

Simon 03/08/2006 14:58

C\\\'est bien de rappeler tous les torts d\\\'Israël, chère Anne, mais ce serait bien de se souvenir que les prétendus amis du peuple palestiens n\\\'ont jamais rien fait d\\\'autre que d\\\'instrumentaliser les réfugiés.
C est bien aussi de se rappeler que la Syrie est très contente d\\\'avoir trouvé un terrain pour faire la guerre hors de chez elle, et qu en 1982 c\\\'était déjà le cas.
C est bien de rappeler les résolution de l ONU contre Israël, ce qui est bien sur nécessaire, mais c\\\'est pas mal de rappeler que l\\\'ONU reconnait l Etat d Israël contrairement à certains ...
Le manichéisme en cette situation dessert tout le monde

anne 31/07/2006 21:04

un petit dernier pour la route :
lire le dernier n° de marianne.......daté du 31/07...on y rappelle comment palestiniens et israéliens se battent depuis la naissance du sionisme.....et comment on a nié que la palestine était peuplée avant 1948..... et l'article en  question fait bien la part des choses.......

anne 29/07/2006 22:05

en 1972, les israéliens fondaient déjà sur le liban : le pretexte : les camps de réfugiés palestiniens de Sabra et Chatila........
charle-hebdo titrait :
israel : pour un oeil, les 2 yeux , pour une dent, toute la gueule.......
34 ans après, nous en sommes toujours au même point.....
et je pose la question : si tu étais palestinien ou libanais, tu soutiendrais qui?????
si tu étais israélien, quelle position politique aurais tu???? et là est le vrai courage....de ces israeliens qui s\\\'opposent à la politique totalitariste de leur gouvernement, de ces soldats qui refusent de partir massacrer des populations civiles.......
mais personne n\\\'en parle....
quel est ce consensus qui permet à un gouvernement de s\\\'activer aux massacres depuis des années, sous le prétexte que l\\\'on se sent coupable de ce qu\\\'ont fait les grand pères collabos???????
çà rejoint peut etre le débat sur la militance??????????est-ce être conforme ou se battre pour faire avancer ses valeurs???????