Politique migratoire : la contribution

Publié le par Fred

Nicolas Sarkozy avait annoncé sa volonté de faire de l'immigration l'un des enjeux de la présidence française de l'Union Européenne. Le parlement européen l'a devancé, cristallisant les peurs de l'autre pour adopter la "directive retour", permettant le maintien en rétention des étrangers durant 18 mois (32 jours en France, rappelons-le), l'expulsion des étrangers mineurs même sans lien avec leur pays d'origine, ou l'interdiction du territoire de l'Union pendant 5 ans.

La gauche européenne et française porte sa part de responsabilité : elle n'a pas su, pas voulu, s'approprier le difficile débat sur les migrations. En expliciter les enjeux, les dynamiques, les conséquences réelles sur la cohésion sociale des pays du nord, ni le développement des pays du sud. Elle s'est bien souvent réfugiée dans le confort de l'opposition de principe, dans la générosité emplie de bons sentiments, mais inefficace a modifier concrètement la perception de l'immigration et les conditions légales qui la régissent.

Etre réformiste, c'est considérer que l'idéal humaniste et l'éthique de responsabilité ne sont pas incompatibles, bien au contraire. Ma contribution entend donc bousculer le débat, dans l'espoir que mes camarades socialistes sauront enfin s'en saisir.

Pour la télécharger :
cliquez ici
Pour la signer : envoyez vos noms, prénoms, fédération, section, mandats et/ou responsabilités au PS sur mon mail : piriou.ps@gmail.com

Publié dans Politique

Commenter cet article

Etienne TN 01/07/2008 12:37

Bonjour et bravo pour votre blog et votre engagementJe m'occupe d'internet pour le site de Terra Nova, le cercle de réflexion social-démocrate en France. Nous essayons de npous faire connaitre sur la toile. Ce serait sympa de relayer notre site (http://tnova.fr) pour le faire connaitre et de venir lire les articles qui y sont produits.Bonne continuation en tout cas!

Frédéric Vermeulin 26/06/2008 13:35

Signature : +1 ! Bravo !